comment 1

La construction: The Dark Side

En construction ce n’est pas toujours facile. Ce n’est pas toujours évident. Ce n’est pas toujours comme prévu. En construction, c’est souvent salissant. C’est souvent très demandant physiquement. C’est souvent décourageant. Je suis constamment en mode solution et je me dis souvent qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Voici un aperçu des moments difficiles du projet de construction.

La maison que nous avons choisie est une maison modulaire de Bonneville, le modèle Archipel. Elle est arrivée (en retard) un vendredi du mois de janvier…juste avant un weekend de PLUIE! Lorsque les modules arrivent; ils ne sont pas tout à fait étanches, en réalité il faut plus d’une semaine de travail pour finaliser les raccords extérieurs. J’ai passé un weekend à écouter les grands plastiques battre au vent, à faire le tour de la maison pour constater les dégâts (qui avaient l’air bien pire sur le coup puisqu’aucun dommage permanent ne fut causé).OLYMPUS DIGITAL CAMERA Lors d’une de mes expéditions dans la tempête pour documenter les dégâts j’ai presque reçu ce morceau de foam qui s’est détaché du toit en plein dans la gueule…quand même 4 pieds par 2 pieds de foam avec des vents de 40 km/heure ça pourrait faire mal! Je n’en revient toujours pas que je l’ai pris en photo.OLYMPUS DIGITAL CAMERAIl y a aussi toute l’histoire des poubelles. Faire construire une maison en usine ça crée moins de déchets…oui,oui…sauf qu’il y a beaucoup de déchets quand même. Ça pince ma conscience écolo. Et c’est dur sur le corps de tout ramasser. C’est fou qu’après plusieurs jours de ramassage et d’avoir presque rempli une bin au complet…il en reste tellement!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAIl y a aussi la situation vraiment plate de salir du neuf. Tout est beau, tout est fini: le plâtre, la peinture, les planchers…et il faut continuer à travailler et tout SALIR! Argh…c’est fou comme tous les travaux de construction créent de la poussière. Voici la station de travail pour couper les moulures du deuxième étage dans l’atelier impromptu de la chambre des maîtres.OLYMPUS DIGITAL CAMERALes escaliers en chêne que nous avons tenté de protéger je ne sais plus combien de fois par toutes sortes de moyens. Ils ont été nettoyés maintes fois au travers des étapes de construction. On a éventuellement trouvé la meilleure solution : d’y mettre des vieilles couvertures. Mais voici une photo d’une des tentatives pas trop efficace…même avec quatre tonnes de tape…ça ne tenait pas! OLYMPUS DIGITAL CAMERAIl y a aussi les fameux planchers de béton. Et bien, soyons francs : ils ne sont pas à mon goût. C’est comme si j’avais commandé une sculpture moderne et qu’on m’avait livré une sculpture de la Grèce antique. Bien que chacune ait sa valeur et sa beauté, ce n’est pas du tout le même chose. Les fissures sont typiques des slabs de ciment suspendus. Dans notre cas nous en avons plusieurs (certaines personnes payent pour que la compagnie vienne faire des craques par exprès…pas moi!). Lors du processus de polissage, elles furent toutes remplies à l’expoxy donc pas de problème, mais elles paraîsssent…beaucoup. J’ai dû faire le deuil de l’image des planchers que j’avais en tête depuis le début du projet. Je commence petit à petit à me faire à l’idée que mon plancher surprise n’est pas si mal après tout. Voici une image d’une fissure avant qu’elle soit remplie lors du polissage (je vous écris un article là dessous sous peu…)OLYMPUS DIGITAL CAMERAMais au travers de tout ça, je nous trouve chanceux! Chanceux d’avoir des familles extraordinaires qui nous aident, des amis qui nous écoutent quand on est découragés et qui viennent mettre la main à la pâte quand ils peuvent. Chanceux d’être ensemble…à quatre au travers de cette aventure. Chanceux d’être en santé et de pouvoir se donner à fond dans le projet. Chanceux de pouvoir se mettre au défi. Monsieur Surprise a décidé il y a quelques semaines de ne pas se raser jusqu’à ce qu’on déménage…sa propre coupe Stanley à lui…Pas certaine qu’il va tenir le coup…Récemmment, il a changé son défi: pas se raser jusqu’à ce que les planchers soient finis. Il travaille vraiment dur pour finir les planchers de bois franc qui sont à l’étage. Il lui reste le palier entre le rez-de-chaussée et le deuxième étage…et sa barbe lui pique!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Inspiré par l’article que j’ai écrit lorsque nous étions en voyage: The Dark Side.

1 Comment so far

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s